18
Jul 15
publicado por Tempos Modernos, às 12:15link do post | comentar

Mas os gregos não querem de maneira nenhuma sair do euro e, como mostram as últimas sondagens, preferem um acordo draconiano e dolorosíssimo a uma alternativa.


http://www.levif.be/actualite/international/la-grece-n-est-pas-sortie-de-l-auberge-et-l-euro-non-plus/article-opinion-405751.html
"Ce qu'on impose à la Grèce est pire encore que ce que le peuple grec a refusé massivement par référendum. On assiste donc à la négation quintessentielle de la volonté populaire. Ce déni laissera des traces et ne manquera pas d'alimenter encore plus l'élan populiste en Europe. Nicolas Sarkozy l'a bien résumé en déclarant : "Si les Grecs votent oui, Tsipras doit s'en aller. Et s'ils votent non, il doit s'en aller également." Martin Schulz (représentant de la sociale démocratie allemande au Parlement européen) a proposé, lui, une tutelle de technocrates en lieu et place du gouvernement grec. Et Michel Sapin, ministre français des Finances, disait refuser de discuter avec des gens "qui disent non". Tão, mas tão democratas que até chateia!
Lenha para a fogueira a 18 de Julho de 2015 às 19:30

mais sobre mim
Julho 2015
Dom
Seg
Ter
Qua
Qui
Sex
Sab

1
2
3
4

5
6
7
8
9
10
11

13
15
17

19
20
21
23
24
25

26
27
28
29
31


pesquisar neste blog
 
blogs SAPO